• Home   /  
  • Archive by category "1"

Malagar Mauriac Bibliography

Bibliographie complétée et enrichie, d’après la sélection thématique établie par André Séailles (Mauriac, coll. Présence littéraire, Bordas, 1972) et Keith Goesch (François Mauriac, coll. Cahiers de l’Herne dirigée par Jean Touzot, L’Herne, 1985).

Poèmes

  • Les Mains jointes, Falque, 1909.
  • L’Adieu à l’adolescence, Stock, 1911.
  • Le Disparu, Mercure de France, 1918.
  • Orages, Champion, 1925.
  • Le Sang d’Atys, Grasset, 1940.

Retour au sommaire

Romans, contes et récits

  • L’Enfant chargé de chaînes, Grasset, 1913.
  • La Robe prétexte, Grasset, 1914.
  • La Chair et le sang, Emile-Paul, 1920.
  • Préséances, Émile-Paul, 1921.
  • Le Baiser au lépreux, Grasset, 1922.
  • Le Fleuve de feu, Grasset, 1923.
  • Genitrix, Grasset, 1923.
  • Le Mal, Grasset, 1924.
  • Le Désert de l’amour, Grasset, 1925.
  • Fabien, Au sans pareil, 1926.
  • Coups de couteau, Trémois, 1926.
  • Un homme de lettres, Lapina, 1926.
  • Conscience, instinct divin, Emile-Paul, 1927.
  • Thérèse Desqueyroux, Grasset, 1927.
  • Destins, Grasset, 1928.
  • Le Démon de la connaissance, Trémois, 1928.
  • Trois récits (Coups de couteau, Un homme de lettres, Le Démon de la connaissance), Grasset, 1929.
  • La Nuit du bourreau de soi-même, Flammarion, 1929.
  • Ce qui était perdu, Grasset, 1930.
  • Le Nœud de vipères, Grasset, 1932.
  • Le Mystère Frontenac, Grasset, 1933.
  • Le Drôle, Hartmann, 1933.
  • La Fin de la nuit, Grasset, 1935.
  • Les Anges noirs, Grasset, 1936.
  • Plongées, Grasset, 1938 (recueil de nouvelles contenant entre autres Thérèse chez le docteur et Thérèse à l’hôtel).
  • Les Chemins de la mer, Grasset, 1939.
  • La Pharisienne, Grasset, 1941.
  • Le Sagouin, Plon, 1951.
  • Galigaï, Flammarion, 1952.
  • L’Agneau, Flammarion, 1954.
  • Un adolescent d’autrefois, Flammarion, 1969.
  • Maltaverne, Flammarion, 1972. [Roman posthume]

Retour au sommaire

Théâtre

  • Asmodée, Théâtre français, 22 novembre 1937, Grasset, 1938.
  • Les Mal-aimés, Théâtre français, 1er mars 1945, Grasset, 1945.
  • Passage du Malin, Théâtre de la Madeleine, 9 décembre 1947, La Table ronde, 1948.
  • Le Feu sur la terre, ou Le Pays sans chemin, Théâtre Hébertot, 12 octobre, 7 novembre 1950, Grasset, 1951.
  • Le Pain vivant [Scénario et dialogue pour un film], Flammarion, 1955.

Retour au sommaire

Essais

a) l’écrivain catholique

  • De quelques cœurs inquiets. Petits essais de psychologie religieuse, Société littéraire de France, 1920.
  • Supplément au Traité de la concupiscence de Bossuet, éd. du Trianon, 1928.
  • Divagations sur Saint-Sulpice, Champion, 1928.
  • Souffrances du chrétien, NRF, 1928.
  • Bonheur du chrétien, NRF, 1929.
  • Paroles en Espagne, Hartmann, 1930 (recueilli dans Paroles catholiques, Plon, 1954).
  • Le Jeudi saint, Flammarion, 1931.
  • Souffrances et bonheur du chrétien, Grasset, 1931.
  • Pèlerins, Éditions de France, 1932.
  • Vie de Jésus, Flammarion, 1936.
  • Sainte Marguerite de Cortone, Flammarion, 1945.
  • Terres franciscaines. Actualité de saint François d’Assise, Plon, 1950.
  • La Pierre d’achoppement, éd. du Rocher, 1951.
  • Paroles catholiques, Plon, 1954.
  • Le Fils de l’Homme, Grasset, 1958.
  • Ce que je crois, Grasset, 1962.

b) Le critique littéraire

  • Les Beaux esprits de ce temps, Champion, 1926.
  • Le Tourment de Jacques Rivière, La Nuée Bleue, 1926.
  • La Rencontre avec Pascal, suivi de L’Isolement de Barrès, Cahiers libres, 1926.
  • Proust, Marcelle Lesage, 1926.
  • Le Roman [Le Roman, Loti, Anatole France, Radiguet, Barrès], l’Artisan du livre, 1928.
  • La Vie de Jean Racine, Plon, 1928.
  • Dramaturges, Librairie de France, 1928.
  • Voltaire contre Pascal, éd. Belle page, 1929 (recueilli dans Mes grands hommes, éd. du Rocher, 1949).
  • Dieu et Mammon, éd. du Capitole, 1929.
  • Trois Grands hommes devant Dieu [Molière, Rousseau, Flaubert], éd. du Capitole, 1930.
  • Blaise Pascal et sa sœur Jacqueline, Hachette, 1931.
  • René Bazin, Alcan, 1931.
  • Le Romancier et ses personnages, suivi de L’Education des filles, Corrêa, 1933.
  • Discours de réception à l’Académie française (16 novembre 1933), Institut de France, 1933, Grasset, Plon, 1934.
  • Les Pages immortelles de Pascal, choisies et expliquées par François Mauriac, Corrêa, 1940.
  • Les Arbres et les pierres, Stols, 1944.
  • La Rencontre avec Barrès, La Table ronde, 1945.
  • La Trahison d’un clerc [réponse à Benda], éd. de La Table ronde, 1945.
  • Du côté de chez Proust, La Table Ronde, 1947.
  • Réponse à Paul Claudel à l’Académie française (13 mars 1947), Institut de France, 1947.
  • Mes Grands hommes [Voltaire contre Pascal ; Trois Grands hommes devant Dieu], éd. du Rocher, 1949.
  • La Mort d’André Gide, Estienne, 1952.
  • Rapport sur les prix de vertu (présenté à l’Académie française), Institut de France, 1960.

c) Autobiographie – Journal – Mémoires
(On emploie le terme de journal à défaut d’un autre, Mauriac ayant créé un genre nouveau, qu’il a appelé « le journal intime à l’usage du grand public »).

  • La Vie et la mort d’un poète, Bloud et Gay, 1924.
  • Bordeaux, Portraits de la France, Emile-Paul, 1926.
  • Le Jeune homme, Hachette, 1926.
  • La Province, Hachette, 1926.
  • Mes plus lointains souvenirs, Hazan, 1929.
  • L’Affaire Favre-Bulle, Grasset, 1931.
  • Commencements d’une vie, Grasset, 1932.
  • Journal (5 volumes), Grasset, 1934-1953.
  • Les Maisons fugitives, Grasset, 1939.
  • Le Cahier noir, Forez [pseudonyme de François Mauriac, paru dans la clandestinité], éd. de Minuit, 1943.
  • La Nation française a une âme, Comité National des écrivains, Centre des intellectuels [paru dans la clandestinité], Bibliothèque française, 1943.
  • Ne pas se renier, Fontaine, 1944.
  • Pages de journal, éd. du Rocher, 1945.
  • Le Bâillon dénoué, après quatre ans de silence, Grasset, 1945.
  • Journal d’un homme de trente ans, Egloff, 1948.
  • Lettres ouvertes, éd. du Rocher, 1952.
  • Ecrits intimes, La Palatine, 1953 [contient : Commencements d’une vie ; La Rencontre avec Barrès ; Journal d’un homme de trente ans ; Du côté de chez Proust]
  • Bloc-Notes, Flammarion, 5 volumes comprenant cinq périodes :
    • tome 1, 1952-1957, Flammarion, 1958 ;
    • tome 2, 1958-1960, Flammarion, 1961 ;
    • tome 3, 1961-1964, Flammarion, 1968 ;
    • tome 4, 1965-1967, Flammarion, 1970 ;
    • tome 5, 1968-1970, Flammarion, 1971.
  • Mémoires intérieurs, Flammarion, 1959.
  • De Gaulle, Grasset, 1964.
  • Nouveaux Mémoires intérieurs, Flammarion, 1965.
  • Mémoires politiques, Grasset, 1967.
  • Mauriac avant Mauriac [avec les chroniques du Gaulois], éd. présentée et annotée par Jean Touzot, Flammarion, 1977.
  • Chroniques du Journal de Clichy, éd. François Morlot et Jean Touzot, Les Belles-Lettres, 1978.
  • Bloc-Notes 1952-1970, éd. présentée et annotée par Jean Touzot, avant-propos de Jean Lacouture, 5 vol. Seuil, 1993.
  • Mauriac sous l’Occupation [avec diverses chroniques, dont les « Libres opinions » de Paris-Soir ] de Jean Touzot, Confluences, 1995.
  • La Paix des cimes : chroniques 1948-1955, Bartillat, 1999 (éd. établie, présentée et annotée par Jean Touzot).
  • D’un Bloc-notes à l’autre : 1952-1969, Bartillat, 2004 (éd. établie, présentée et annotée par Jean Touzot).
  • On n’est jamais sûr de rien avec la télévision, : chroniques 1959-1964, éd. par Jean Touzot avec la collaboration de Merryl Moneghetti, Bartillat, 2008.
  • Journal Mémoires Politiques, « Bouquins », Robert Laffont, 2008.

Retour au sommaire

Préfaces à

  • Robert Barrat, Justice pour le Maroc, Seuil, 1953.
  • Nelly Cormeau, L’Art de François Mauriac, Grasset, 1957.
  • Marie-Anne Gouhier, Charles du Bos, Vrin, 1951.
  • Graham Greene, La Puissance et la gloire, Laffont, 1948.
  • Dr Pierre Mauriac, Aux Confins de la médecine, Grasset, 1926.
  • Jean Racine, Phèdre, tome II de l’édition complète du théâtre de Racine, réalisée et annotée par P.-A. Touchard, Club des libraires de France, 1958.
  • D’autres et moi, recueil de préfaces de François Mauriac (préfaces à des œuvres diverses, ainsi qu’aux œuvres complètes de l’auteur), Grasset, 1966.

Retour au sommaire

Correspondance

  • Correspondance André Gide-François Mauriac : 1912-1950, éd. par Jacqueline Morton,
  • Cahiers André Gide n°2, Gallimard, 1971.
  • Correspondance François Mauriac-Jacques-Emile Blanche : 1916-1942, éd. présentée et annotée par Georges-Paul Collet, Grasset, Cahiers François Mauriac n°3, 1976.
  • Lettres d’une vie (1904-1969), éd. par Caroline Mauriac Grasset, 1981.
  • Les Amis de jeunesse : Correspondance François Mauriac-Vallery-Radot 1909-1931, Grasset, Cahiers François Mauriac n°12, 1985.
  • La Vague et le Rocher : Paul Claudel, François Mauriac, correspondance 1911-1954, éd. par Michel Malicet et Marie-Chantal Praicheux, Minard, Lettres modernes, 1988.
  • Correspondance 1911-1925, de François Mauriac et Jacques Rivière, éd. par John Flower, Université d’Exeter, 1988.
  • Correspondance François Mauriac, Jacques et Isabelle Rivière, Bulletin des Amis de Jacques Rivière et Alain-Fournier, n°47-48, 1988.
  • Nouvelles Lettres d’une vie (1906-1970), éd. par Caroline Mauriac, Grasset, 1989.
  • Correspondance François Mauriac-Georges Duhamel : 1919-1966, Le Croyant et l’humaniste inquiet, éd. présentée et annotée par J.-J.
  • Hueber, avant-propos de Jean Touzot, Klincksieck, Bibliothèque contemporaine, 1997.
  • François Mauriac mon frère, Pierre Mauriac [François Mauriac], introduction et notes de Jacques Monférier, L’Esprit du temps, 1997.
  • Correspondance François Mauriac-Jean Paulhan : 1925-1967, éd. établie, présentée et annotée par John E. Flower, C. Paulhan, 2001.
  • François Mauriac-Jacques Maritain, Correspondance (1926-1970), in Cahiers Jacques Maritain, n°56, 2008.

Retour au sommaire

Œuvres complètes

  • Œuvres complètes, de François Mauriac. Bois originaux de Louis Jou. 12 tomes, avec préfaces inédites de l’auteur Fayard, 1950-1956 (Bibliothèque Grasset).
  • Œuvres romanesques, de François Mauriac, illustrées par Jean Carzou, Michel Ciry, Jacques Despierre, André Minaux, Roland Oudot, Georges Rohner, 2 tomes, Flammarion, 1965.
  • Œuvres romanesques et théâtrales complètes, éd. établie, présentée et annotée par Jacques Petit, 4 tomes, Gallimard, 1978-1985 (« Bibliothèque de la Pléiade »).
  • Œuvres autobiographiques, éd. établie, présentée et annotée par François Durand, Gallimard, 1990 (« Bibliothèque de la Pléiade »).
  • Œuvres romanesques, éd. Jean Touzot, « La Pochothèque », Librairie générale de France, 1995.

Les œuvres complètes de Mauriac sont également disponibles au Cercle du bibliophile. Les Chefs d’œuvres de François Mauriac, (28 volumes), édition de luxe avec illustrations originales, 1967-1977.

Ne sont pas inclus dans cette bibliographie : toutes les préfaces, les ouvrages de François Mauriac en collaboration, les traductions, les adaptations audiovisuelles des œuvres de François Mauriac et les ouvrages sur François Mauriac.

Retour au sommaire

FRANÇOIS MAURIAC 1885-1970

François Mauriac voit le jour en 1885 à Bordeaux avec une double ascendance, du côté maternel, celle d’une bourgeoisie urbaine catholique et du côté paternel, celle de propriétaires terriens en Sud Gironde, entre landes et vignobles. Après des études de lettres, il quitte l’Aquitaine pour Paris et démissionne de l’École des Chartes où il était admis pour se lancer dans une carrière littéraire.

Salué par Barrès en 1910 dès la parution de son premier recueil de poèmes Les Mains jointes, il ne connaîtra véritablement le succès qu’en 1922 avec Le Baiser au lépreux.

Romancier, poète, dramaturge, essayiste, journaliste, l’auteur de Thérèse Desqueyroux entre à l’Académie française en 1933. Passé maître dans l’art de décrire les passions qui tourmentent les êtres, François Mauriac est également un remarquable exemple d’intellectuel engagé : l’intérêt du journaliste pour la politique remonte au temps de sa collaboration au Gaulois, après la Grande Guerre, pour ne pas parler des chroniques du Journal de Clichy de 1914. Son engagement proprement dit date des années trente, avec en particulier l’affaire d’Abyssinie puis la Guerre d’Espagne, premières étapes d’un parcours où il défendra toujours la place de la morale en politique.

Sous l’Occupation, il publie clandestinement aux Éditions de Minuit un petit ouvrage capital, Le Cahier noir, où il formule les principes de son engagement. En 1952, le romancier se voit décerner le Prix Nobel de littérature qui consacre le caractère universel de son oeuvre.

Les dernières années de sa vie sont le couronnement de son oeuvre journalistique. Dans son Bloc-notes donné à L’Express, puis au Figaro Littéraire, il s’engage par fidélité aux préceptes de l’Évangile pour que la France choisisse la voie de la décolonisation au Maroc, en Indochine, en Tunisie, puis en Algérie. Le journaliste Mauriac est désormais reconnu, à l’égal du romancier, dont la veine créative perdure jusque dans les dernières années de sa vie, puisqu’il publie son dernier roman, Un Adolescent d’autrefois, avant de s’éteindre le 1er septembre 1970.

En complément de ces quelques lignes, vous pouvez consulter le site francois-mauriac.aquitaine.fr et télécharger la biographie de François Mauriac (PDF - 231.5 ko) établie par Michel Suffran, éditée par le journal Sud Ouest en 1985, à l’occasion du centenaire de la naissance de l’écrivain. Nous remercions le journal Sud Ouest et Michel Suffran de nous avoir autorisés à reproduire ce texte.

One thought on “Malagar Mauriac Bibliography

Leave a comment

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *